Bonjour! Je suis une mère monoparentale de deux enfants, étudiante et je travaille dans le domaine de la santé. J'ai commencé par avoir de la difficulté à me concentrer et avoir moins d'intérêt pour mes études, mon travail, mes amis ainsi que pour mes enfants. Par la suite, l'insomnie, le manque d'appétit et la fatigue se sont installés. Je n'étais plus capable de prendre de décisions. Un certain matin, ma plus jeune est venue me voir et elle me demande de rester au lit pour me reposer. Elle se dit capable de se faire à déjeuner avec sa soeur. Je n'avais plus le goût de me lever de mon lit et de déjeuner avec mes filles comme je le faisais habituellement. J'ai réalisé à se moment que j'étais en dépression. Le soir même, j'ai été consulté à l'urgence.
Depuis environ 8 mois, je suis en dépression majeure. Avant mon diagnostique, ça faisait plusieurs mois que je n'étais plus moi-même. On ne voit pas la maladie nous affecter. Un jour de classe, une enseignante m'avertit de faire attention car j'allais subir des conséquences. Elles m'a donné quelques conseils...il était déjà trop tard pour mettre en pratique ses conseils. Depuis des années, je souffre d'un manque d'estime de soi qui n'a sans doute pas aidé ma dépression. Après mon diagnostique, les idées suicidaires sont arrivées et je passais mes journées au lit. J'ai dû faire un petit séjour à l'hopital pour me protéger et m'encadrer car j'avais tellement le mal de vivre...dans mon lit, je me "tortillais de douleur".
Je n'ai pas peur de dire que je suis en dépression, ça n'a pas été facile à accepter mais c'est une période temporairement difficile que je passe. Je ne serai pas toujours en dépression, je dois m'accorder du temps. J'ai de l'aide nécessaire et j'ai fait confiance à l'aide qui m'a été accordée.
Il y a beaucoup de préjugés face à cette maladie car les gens ne la connaissent pas suffisamment et ne savent pas comment réagir. Certaines personnes pensent que nous sommes en vacances... C'est loin de là!!! Je suis fatiguée d'expliquer aux gens de mon environnement ma maladie ainsi que les causes. Dans mon cas, il y a eu plusieurs facteurs et agents stresseurs et ça ne veux pas nécessairement dire que ce sont les mêmes pour tout le monde. Il faut apprendre à s'arrêter un peu dans la vie, faire le point de notre situation et penser à soi-même sans oublier les autres personnes.
Quand nous sommes épuissés, nous ne sommes pas capables d'accomplir les tâches et tout autre chose. Une batterie déchargée, doit on lui accorder du temps pour qu'elle se recharge pour qu'elle fonctionne à nouveau? C'est la même chose pour le cerveau. Mon cerveau s'est épuissé et il doit prendre le temps nécessaire pour se recharger et qu'il refonctionne à nouveau.

Caro (Saint-Félicien)