Bonjour. A cause de ma maladie, j'ai perdu énormément de temps. C'est vrai que ce n'est pas pris assez au sérieux et qu'il manque de ressources pour venir en aide à ceux aux prises avec des maladies mentales. Dans mon cas par exemple, j'ai cru pendant une quinzaine d'années que j'étais le problème; que j'étais juste totalement incompétent. La bipolarité est très difficile à vivre car ton état change du tout au tout du jour au matin. Quand on à la chance d'être en moyens, on fait plein de projets, mais quand la maladie nous prend et on déprime, c'est beaucoup trop lourd et on laisse tout tomber. C'est un cercle vicieux en plus, car le fait d'accumuler les échecs nous fait développer un sentiment d'incompétence et nous rend de ce fait encore plus déprimé et, du coup, on arrêtent d'essayer quoi que ce soit. Et sans compter l'amour propre, qui se désintègre littéralement, ce qui n'arrange rien. J'en ai personnellement fait la mauvaise expérience au niveau scolaire; ça m'a pris 9 ans pour finir mon secondaire, 4 ans pour finir mon CÉGEP en sciences humaines. Je m'en suis finalement sorti et je suis dans un programme que j'adore à l'université. Mais à 26 ans. Ce qui a vraiment changé la donne pour moi a été l'acceptance de la maladie. Accepter mon individualité. Le fait est quand même que le processus de "rémission" a été long. Plus de 4 ans. C'est sûr que mon problème n'est pas disparu, mais je suis capable de fonctionner et d'entreprendre des projets, dans les limites de mes capacités. Mais il reste que c'est un processus évolutif. Je voulais écrire ce message car il y a trop de gens aux prises avec des maladies mentales et qui ne veulent pas en parler par peur de l'incompréhension d'autrui. C'est pourtant une étape importante.

Sylvain (Montréal)