J'ai toujours été anxieuse. J’avais des hauts et des bas. Je me suis inquiétée pour rien une grande partie de ma vie... mais là ça va de mieux en mieux. Je prends confiance en moi. J’ai trouvé le type d'aide qui me convient (psychothérapie, abstinence d'alcool, entraide entre pairs). J'ai arrêté de consommer de l'alcool, je m'implique socialement et ça donne du sens à ma souffrance, qui diminue constamment. Maintenant, je suis de plus en plus consciente de mon potentiel, de la beauté de la vie, des choix qui s'offrent à moi. Ma culpabilité et ma peur d'être abandonnée, humiliée et jugée perdent du terrain. Je me sens capable de vivre comme les autres, pour la première fois, d'aussi longtemps que je me souvienne. On peut s'en sortir. Les comportements qui viennent avec l'anxiété généralisée, je les ai pas mal tous eus (troubles alimentaires, automutilation, trouble panique, dépendances, symptômes physiques, paranoïa). Et maintenant je goûte à la liberté. Ça me demande un travail constant, mais le chemin qu'on fait, personne ne peut nous l'enlever. Ça nous appartient et c'est bon. Si vous avez envie de faire un bout de chemin, allez chercher de l'aide. Informez-vous des ressources communautaires avec des pairs. Parlez. N'hésitez pas à prendre des voies qui semblent difficiles si vous sentez que c'est nécessaire et si vous avez envie de changer pour le mieux. Courage! Votre vie vaut la peine d'être vécue pleinement! Et vous êtes capables de la vivre pleinement! : )

S (Québec)