Bonjour,

Je reviens d’un séjour à l’hôpital psychiatrique. Je été traitée pire qu’un animal. Il faut briser le silence, car il brise des vies, des familles, des cerveaux. C’est toute la société qui en soufre. Levons-nous marchons, parlons calmement. Il ne faut plus que j’agisse en hystérique, car ils nous musellent. Il ne faut pas que la peur mène le monde, car la terre en souffre et elle sera bientôt détruite par nous les humains. Il faut s’unir.

La santé mentale nous concerne tous. On a tous une santé physique et mentale. Des fois ça va, des fois ça ne va pas. Pourquoi un diabétique a le respect et non une personne qui a mal à son âme? Pourquoi le diabétique peut avoir la compassion des gens de son entourage et pas celui qui souffre de dépression? En plus de souffrir, on ajoute la honte, le dégoût, le mépris. J’ai peur seule de me lever et de faire avancer les choses. Moi qui suis seule entre mes 4 murs. Seule à crier à mon entourage que je souffre. Les médicaments ne sont pas miraculeux. Ils m’aident moi, mais pas la société, à évoluer. Allez, aidez-moi à ne plus avoir peur. Faites votre devoir et protégez les plus faibles. La société m’écrase. Un petit mot d’encouragement serait le bienvenu. Je n’ai pas d’argent, mais j’ai un cœur gros comme la terre pour reprendre votre message avec votre appui.

Allez dans les hôpitaux en psychiatrie mettre de la couleur, de l’amour, mais surtout de l’espoir. De l’espoir qu’un jour, nous nous écouterons nous, les malades mentaux. En terminant, j’ai une pensée : les plus dangereux pour la société sont ceux qui pensent qu’ils n’ont pas de santé mentale : ce sont ceux qui sont les plus atteints.

Geneviève (Terrebonne)